Blog technique
Juniper Employee , Juniper Employee Juniper Employee
Blog technique
Le réseau de transport autonome à l’ère de la 5G
Aug 9, 2019

Quatre étapes pour gagner en efficacité et réduire les coûts

La 5G est une nouveauté passionnante. Cependant, elle apporte aussi son lot de problématiques qui affecteront l’ensemble du réseau de transport : explosion du trafic des données mobiles, densification des points d’accès et des stations antennes-relais, exigences de latence strictes, multiplicité des cas d’usage sectoriels, etc. Cette situation exigera des capacités et des connexions supplémentaires, ainsi qu’un meilleur niveau de sécurité et de synchronisation.

 

Sur cette toile de fond, les fournisseurs de services sont également confrontés à des revenus stagnants, ce qui les oblige à réduire leurs coûts. Et les dépenses opérationnelles constituent de loin la plus grande part de ces coûts. L’automatisation jouera donc sans conteste un rôle crucial dans le déploiement de services et réseaux 5G rentables qui répondent aux attentes des clients tout en maintenant leur compétitivité.

 

1.png

 

 

2.png

 

Chez Juniper Networks, nous voyons dans l’automatisation des réseaux un parcours en plusieurs étapes menant à notre vision du futur, celle d’un Self-Driving Network. En ce sens, nous avons été ravis de participer au Ericsson 5G Transport Summit 2019. Cet événement a été l’occasion pour Kireeti Kompella, CTO du pôle ingénierie chez Juniper, de présenter chacune de ces étapes.

 

3.png

 

Automatisation orientée humain

Comme son nom l’indique, l’automatisation orientée humain intervient en appui des administrateurs et des opérateurs afin de renforcer leur efficacité.

 

Par exemple, le découpage de réseau (network slicing) constitue un moyen pratique pour les fournisseurs de déployer de nouveaux services présentant chacun leurs propres exigences en matière de performances et de fonctionnalités. Ils peuvent ainsi mettre en place des services définis qui intègrent toutes les ressources nécessaires configurées ensemble.

 

Provisionnement automatique, qualité du service, ingénierie et contrôle du trafic... chaque service peut être utilisé pour gérer plus efficacement les différentes tranches (slices) du réseau.

 

Automatisation orientée événements

Avec l’adoption croissante de l’Internet des objets (IoT) dans les entreprises, le nombre d’équipements connectés aux réseaux 5G promet d’exploser. Toutefois, leurs fonctions de sécurité souvent limitées font de ces appareils une cible de choix pour les cybercriminels, qui les utilisent pour le lancement d’attaques par déni de service (DDoS) à grande échelle.

 

L’automatisation orientée événements peut être employée pour réduire le risque de compromission. Ce type d’automatisation intègrera des fonctions d’analyse du comportement des menaces, de détection des malwares avancés et de neutralisation en un clic, en s’appuyant sur des données télémétriques en temps réel et des actions définies par des règles.

 

Automatisation orientée machine

Les algorithmes de machine learning donnent la possibilité aux réseaux de contrôler leur propre intégrité. Des machines préprogrammées peuvent ainsi servir à prendre des décisions et à implémenter divers changements sur le réseau, l’humain n’intervenant alors que pour des décisions bien spécifiques.

 

Alimenté par les données télémétriques de tous les nœuds du réseau, un robot dédié à la gestion de l’intégrité peut par exemple identifier une liaison en panne ou défaillante. Il transmet alors l’information à un contrôleur WAN, qui à son tour se charge de rediriger le trafic de manière à contourner cette liaison.

 

Réseau autonome

Par la combinaison du machine learning et d’opérations en circuit fermé, le Self-Driving Network devient une réalité. Juniper définit le Self-Driving Network comme un réseau autonome programmé pour remplir des objectifs en toute indépendance.

 

Basés sur des algorithmes de deep learning et corrélés avec des données historiques et temps réel issues ou non du réseau, les réseaux autonomes agissent sur tous les fronts avec une intervention humaine minimale : autoconfiguration, autosurveillance, autogestion, autocorrection, autodéfense, autoanalyse, etc. Plutôt que de gérer le réseau, les équipes se concentrent alors sur la conception et la surveillance des algorithmes, ce qui libère plus de temps pour l’innovation.

 

Ces quatre étapes permettent aux fournisseurs de services d’automatiser progressivement leurs réseaux 5G, et ainsi de gagner en efficacité, baisser les coûts et augmenter la rentabilité.

 

Chez Juniper, nous voyons ce parcours comme une série d’améliorations continues de l’infrastructure et des logiciels permettant aux opérateurs de services de passer d’une gestion individuelle des périphériques à une automatisation de l’ensemble du cycle opérationnel à travers une seule suite logicielle intégrée. À la clé : une conception, une mise en œuvre et des opérations simplifiées du réseau.

 

Découvrez la vision de Juniper concernant le Self-Driving Network.

0 Compliments